Hôtel à insectes

Hôtel à insectes

Les oiseaux ne sont plus les seuls hôtes du jardin à bénéficier de nichoirs : désormais, les insectes ont eux aussi droit à des hôtels, c’est-à-dire des abris destinés à les attirer, les retenir et leur offrir un gîte leur permettant de se reproduire.

La ville d’Oraison a souhaité, dans une démarche de préservation de la nature et surtout de ses petits habitants, installer un hôtel à insectes au lac des Buissonnades.

Cet hôtel est le fruit d’une collaboration entre la ville d’Oraison et un réseau de bénévoles au grand coeur et aux mains d’or. Les services municipaux se sont également beaucoup mobilisés pour la création, le remplissage et l’installation de la structure (d’une taille de 1,85 m par 1,85 m). Ainsi, le remplissage a nécéssite des tiges de bambous ou cannes de Provence, fagots de branchages ou tiges de végétaux à moelle, pommes de pin, briques creuses, qui sont incorporés dans le montage pour servir de sites de reproduction aux différentes sortes d’insectes.

Cet équipement est porteur de messages sur l’importance de la biodiversité et sur l’utilité de gérer les jardins publics avec des méthodes respectueuses de l’environnement. Son implantation peut fournir des habitats aux insectes et enrayer des pertes de populations en permettant à certaines de se maintenir dans le temps.

L’équipe des petites mains créatrices de l’hôtel à insectes au lac des Buissonnades

Dans ce même état d’esprit, les élèves de l’école élémentaire Léonie Etienne ont décidé de créer leur propre hôtel à inseces, qui trône aujourd’hui dans la cour.

L’hôtel à insectes crée par les enfants de l’école élémentaire Léonie Etienne

Le saviez-vous ?

  • 87 % des plantes à fleurs et 75 % des plantes cultivées se reproduisent grâce à l’action des insectes pollinisateurs. La disparition de ces derniers entraînerait donc celle d’un très grand nombre de plantes.
  • 35% de la production mondiale de nourriture est directement liée au travail des insectes pollinisateurs !
  • Il existe près d’un millier d’espèces d’hyménoptères apoïdés, ou abeilles au sens large, en France, parmi lesquelles plus de 700 se retrouvent dans les régions méditerranéennes. Celles-ci constituent un « hotspot » pour la biodiversité des abeilles sauvages, car les conditions leur y sont particulièrement favorables : températures chaudes au printemps et en été et variété de plantes (notamment nectarifères) importantes.
  • En Europe et en France, près de 10 % des espèces d’abeilles sont menacées ou en voie d’extinction.
  • D’autres insectes – dits auxiliaires de la nature – jouent aussi un rôle bénéfique, notamment en s’attaquant aux nuisibles comme les pucerons. C’est le cas notamment des coccinelles, chrysopes ou carabes. Ils peuvent ainsi permettre d’éviter (ou de réduire) le recours aux pesticides.
  • Depuis 10 ans, la Ville d’Oraison a fait le choix de ne plus utiliser de produits phytosanitaires pour traiter ses parcs et jardins.

Mon kiosque

Oraison Mag

Bulletin municipal

N° 1 - décembre 2020

Dossier spécial : « L’éclairage public en question »  

Oraison infos

Le bulletin municipal

N° 53 - Juin 2020

Edition spéciale: Confinement.